Le Parfum : la série qui fait mal à la tête

Le Parfum tout le monde connait son histoire. Le roman éponyme de Patrick Suskind raconte l’histoire incroyable de Jean-Baptiste Grenouille qui détient un sens olfactif hors du commun et tente de s’approprier certaines odeurs, notamment celles de jeunes femmes rousses. Une adaptation cinématographique plutôt réussie a été réalisée en 2006 par Tom Tykwer.

La série, allemande, produite par Netflix et disponible depuis le 21 décembre 2018 sur la plateforme n’est pas une adaptation du bouquin. La série parle de six adolescents qui se sont « liés » lors de leur séjour en pensionnat notamment à cause de leur passion commune pour le parfum et l’oeuvre de Suskind. Adultes, l’une d’entre eux se fait assassiner et son meurtre fait remonter de nombreux secrets.

Parlons peu, parlons bien : la série ne m’a pas convaincue. Entre l’enquête policière et les secrets des cinq « amis » restants, elle se perd complètement. Les épisodes sont très longs et peu sont vraiment intéressants. On s’attarde à la fois sur la vie amoureuse, turbulente de l’inspectrice en charge de l’enquête, sur sa vie privée et son passé puis sur le passé peu glorieux de chacun des protagonistes au cœur de l’intrigue. Je mets des guillemets chaque fois que je parle de la relation entre les cinq personnages, car on ne peut clairement pas parler de lien sain et d’amitié pure. Leur relation est malsaine, violente et toxique pour chacun d’entre eux. Les nombreux (très nombreux) flashbacks nous montrent à quel point leurs liens se sont créer via une obsession commune pour K, une jolie rousse qui, on le comprendra plus tard, avait une odeur qui rendait fous les hommes. Les adolescents ont quasiment tous eu des relations sexuelles avec elle, parfois à plusieurs, ce qui provoquait de la jalousie et de l’obsession constante. L’un d’entre eux, Roman, continuait même sa relation avec elle étant adulte. Elena, la seconde femme de la bande est une victime de cette obsession : en recherche perpétuelle d’amour, elle accepte de se faire violer constamment par les autres et finit par se marier avec Roman qui continuera à la violenter même après la venue au monde de leur fille. Quant aux trois autres, entre un proxénète, un parfumeur et un paumé dépendant de sa psy : ils ont tous les trois des destins peu reluisants et dictés par l’obsession dans tous les aspects de leurs vies.

La série ne parvient pas à maintenir une quelconque tension. Le scénario est totalement déconstruit. On ne comprend pas vraiment où ça va ni pourquoi. La relation entre les personnages met mal à l’aise et l’ambiance globale de la série est lourde et pesante. Les personnages sont tous caricaturaux (le procureur infidèle, l’inspectrice frêle en maîtresse docile, les femmes sont toutes en mal d’amour frigides ou au contraire volages, les hommes sont soit impuissants soit des violeurs) et le seul qui tire son épingle du jeu est le parfumeur qui est resté cohérent en amoureux des odeurs et dont la personnalité est assez intéressante. Un parfumeur joué par August Diehl (que vous avez pu voir notamment dans L’Empereur de Paris aux cotés de Vincent Cassel l’année dernière) que j’aime beaucoup et qui est le seul à réussir à tenir son personnage dans quelque chose d’assez pertinent. Mais ce qui achève le spectateur est surement le jeu d’acteur de l’autre moitié du casting : dénués de charisme, d’intentions et de justesse.

La séquence finale aurait pu être intéressante, notamment concernant l’inspectrice et son besoin de retrouver l’amour de son amant, mais cela retombe rapidement et je n’ai absolument pas accroché à la mise en scène. En bref, Le Parfum est une série qui fait mal à la tête. Elle est déconstruite, lente, pesante et ne parvient pas à tenir le spectateur en haleine. Les personnages et l’histoire sont écrits à la va-vite, les meurtres sont finalement un détail en fond pour parler des relations obsessionnelles et toxiques tant au niveau des personnages (insupportables et abjectes) principaux qu’au niveau de l’inspectrice : on s’ennuie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s