Le retour de Bertrand Blier : Convoi Exceptionnel

Bertrand Blier, absent depuis 9 ans de nos écrans (Le bruit des glaçons, 2010) revient avec un projet détonnant : Convoi Exceptionnel.

Bertrand Blier c’est un homme qui maîtrise les mots, la poésie, l’outrancier et l’arrogance à la perfection. Un mélange d’humour grinçant, de machisme déguisé (ou pas), de répliques cultes et de mauvais goût aussi. En bref, Blier est un grand nom du cinéma français. Qu’on l’aime ou pas, il fait parti de ces réalisateurs qui font réagir et qui adorent ça.

Convoi Exceptionnel c’est un peu une synthèse de son art. 10 ans après son dernier film ( Le bruit des glaçons ), qui annonçait déjà ma distance avec sa nouvelle approche du cinéma, il revient avec une comédie grinçante compilant tous ses thèmes favoris : le cinéma, les mots, la poésie, les femmes, les âmes perdues et la mort. Mais malheureusement pour lui, l’arrogance à ses limites et elles ont été atteintes.

Le casting est fabuleux sur le papier (Sylvie Testud, Alex Lutz, Alexandra Lamy, Guy Marchand ou encore Bouli Lanners) mais il plombe bien plus qu’autre chose. Les seuls qui parviennent à tenir le film à bout de bras c’est le duo Clavier / Depardieu. Mon aversion profonde pour Christian Clavier est contre balancée par mon amour inconditionnel pour Gérard Depardieu. Et ça fonctionne, ils se renvoient la balle avec brio. Ils jouent avec les mots de Blier comme personne. Ils sont touchants, agaçants et profondément doués.

Malheureusement, c’est là le seul avantage du film. Au delà de ses quelques moments exceptionnels (tirades poétiques ou répliques outrancières délicieuses propres au réalisateur) le film accumule tout ce que je déteste dans le cinéma. Cette réflexion auto centrée sur le cinéma est exaspérante. L’idée est intéressante, cette histoire de film dans le film : la réflexion sur les auteurs, le scénario qui dicte chaque vie ou les métaphores politiques qui en résultent. Mais tout ça est emballé dans une arrogance insupportable. Bertrand Blier se complaît dans son art et en fait une analyse personnelle égocentrique qu’il nous fait boire pendant 1h30. Les tirades sur la différence entre la vie et le cinéma, sur la mort, les scènes qui tombent à plat, les personnages qui affluent sans avoir d’intérêt, l’humour parfois totalement déplacé qui ne fait rire que lui : tout est dérangeant. A l’instar de son dernier film où Jean Dujardin se battait contre la maladie à coup d’images dépressives sur l’avancée de l’art : Bertrand Blier me fatigue dans son approche dénuée de subtilité.

Convoi Exceptionnel c’est une espèce de réflexion philosophique à la Godard, qui tente de populariser son analyse tout en jetant son arrogance au visage du public. La suprématie de l’artiste de cinéma sur le petit spectateur qui se retrouve coincé devant le flot de pensées narcissiques du réalisateur. J’extrapole certainement, mais je ne supporte pas ce type de cinéma. On peut faire du cinéma philosophique, questionner le monde et le 7e art avec talent, en proposant son regard et en partageant sa vision des choses de manière décalée. Romain Gavras l’a fait avec un tel talent dans Le monde est à toi, l’année dernière par exemple. La nouvelle génération de cinéastes à t elle définitivement dépassée les maîtres? Je commence à le croire et c’est dommage de voir le fossé qui se creuse entre les différentes générations.

Je ne remet pas en cause le talent de Bertrand Blier qui est un grand cinéaste. Mais son approche, depuis quelques années, me dérange profondément (et la dizaine de personnes ayant quittée la salle lors de l’avant première semble confirmer le ton du film à l’égard du public) et me désole tant j’apprécie son travail antérieur. Les Valseuses, Buffet Froid ou Préparez vos mouchoirs sont des films qui sont marquants, même s’ils ont une autre résonance aujourd’hui, bien sur (le caractère outrancier des dialogues par exemple, ne passerait pas autant inaperçu à notre époque). Mais malgré ça, son travail m’a toujours touché et cela m’irrite de devoir écrire ces lignes le concernant.

Je vous conseille vivement d’aller voir Convoi Exceptionnel ne serait-ce que pour voir le duo Clavier/Depardieu qui est effectivement très intéressant. Mais aussi pour vous faire votre propre avis. C’est un film qui va diviser certainement mais qui, à mes yeux, confirme les peurs qui m’avaient déjà saisies il y a 9 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s