KILLING EVE : la petite pépite à ne pas manquer

Alors que la saison 2 bats son plein sur OCS (+24h) depuis déjà trois semaines, il est temps pour moi de vous parler de KILLING EVE. Crée par et écrite par Phoebe Waller-Bridge (Fleabag), Killing Eve raconte l’histoire d’une agent du MI5, Eve Polastri, qui enquête sur une tueuse à gages appelée Villannelle. Les deux femmes vont développer une obsession réciproque ambiguë et violente. Une relation sensuelle, hilarante et passionnante qui anime la série et qui bouleverse le genre.

Portée par ce duo totalement délicieux, Killing Eve dépoussière le genre de la série policière. La relation entre les deux femmes est absolument passionnante. Eve (jouée par Sandra Oh) et Vilannelle (jouée par Jodie Comer) se lient sans vraiment comprendre pourquoi. Elles se ressemblent alors qu’elles représentent tout ce que déteste l’autre. Eve est une épouse ennuyeuse qui cherche désespérément une raison d’être dans son travail et Vilannelle est une gamine insouciante, insolente et sans limites qui s’amuse de sa condition. La stabilité statique de l’une et la liberté de l’autre s’entrechoque comme le bien et le mal. Eve est obsédée par l’insolence de Villannelle, sa jeunesse, sa liberté d’action et son plaisir quand elle tue. Vilannelle, quant à elle est attirée par la douceur et la naïveté de l’agent qui la pourchasse. Elles se complètent et se haïssent à la fois. Jodie Comer est absolument géniale dans ce rôle de tueuse totalement déconnectée de la réalité. L’humour grinçant qui se dégage de ses scènes est réellement incroyable. Elle tue avec panache, parfois comme s’il s’agissait de sa plus belle œuvre, d’autres fois comme s’il était question d’une broutille. Elle ne fait jamais dans la demi-mesure, assume son style, mange des bonbons et fait des crises quand elle n’a pas ce qu’elle veut. Une sorte d’enfant pourrie gâtée qui tue des gens contre un peu d’argent. Son personnage est extrêmement complexe et à la fois vraiment touchant : un délice rafraichissant.

La posture féministe de la série est également très claire et fait du bien. Au-delà du duo 100% féminin en tête d’affiche, les personnages sont extrêmement indépendants. Villannelle est une tueuse à gages qui agit seule. Elle s’occupe principalement d’hommes qui ne se méfient pas d’elle, elle se sert des clichés pour les approcher et se délecte ensuite de leur avoir prouvé qu’une femme peut les dominer bien plus qu’ils ne le feront jamais.  » Vous devriez demander la permission avant de toucher quelqu’un.  » dit-elle à l’une de ses victimes avant de lui planter une seringue dans l’œil. Message peu subtil mais efficace ! C’est un personnage libre dans tous les sens du terme (libertine, bisexuelle etc) qui ne correspond à aucun stéréotype. Elle est féminine et sensuelle puis d’un coup totalement masculine avant de basculer dans une attitude enfantine. Elle se laisse vivre et tue par plaisir, parfois même par cruauté. Sa condition de femme ne détermine en rien ses actions. Du coté de Eve, elle est un peu plus renfermée mais son personnage est également assez libre. Elle demande « Tu veux faire l’amour? » à son mari de manière très naturelle. Formulation très simple ou parfois même très vulgaire de ses désirs.

Jodie Comer in Killing Eve

Au-delà de ça, Phoebe Waller-Bridge parvient à faire une série féministe qui n’oppose pas les femmes et les hommes. Les personnages masculins sont également émancipés des règles. Il y a deux types: ceux qui sont les gentils maris, d’autres qui s’affranchissent de la masculinité attendue, qui traitent les femmes comme leur égal etc. Et il y a ceux qui tentent encore de dominer les femmes et ceux là, Vilannelle n’a aucuns scrupules à les éliminer ! Killing Eve est certes une série policière avec une enquête, une course poursuite entre la justice et une meurtrière, mais c’est aussi et surtout une série qui souffle un vent de nouveauté dans l’écriture des personnages. Avec un humour savoureux et une explosion des clichés, la série nous offre une vision apaisante d’un monde dans lequel nous adorons nous plonger. Des femmes indépendantes, des hommes respectueux, de l’humour noir, des gens bizarres mais libres : tout est si simple. Et écrire ce monde avec en fond une enquête policière qui semble rapprocher ses deux antagonistes, c’est assez culotté et sensiblement génial.

Féministe, hilarante, gore et sensuelle : Killing Eve est la série qui renverse les codes et qui fait du bien.

Sortie en 2018. Disponible sur Canal + notamment. 2 saisons (la deuxième étant en cours de diffusion).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s