Les Hirondelles de Kaboul : poésie et liberté au pays de la tyrannie

Tiré du roman éponyme de Yasmina Khadra, Les Hirondelles de Kaboul raconte l’histoire de deux couples afghans sous le régime des talibans. Quatre personnages, quatre visions des choses et quatre destins qui vont se retrouver liés de façon tragique. Atiq est désormais gardien de prison pour femmes tandis que sa femme Mussarat se bat contre un cancer en phase terminale. Mohsen et Zunaira quant à eux sont un couple de jeunes rêveurs, lui est un intellectuel apeuré et elle, une artiste avide de liberté qui écoute de la musique occidentale en cachette. A Kaboul, la vie de ces deux couples va se retrouver bouleversée.

L’adaptation est signée par l’actrice Zabou Breitman ainsi que la réalisatrice Eléa Gobbé-Mévellec (qui a notamment travaillé en animatrice sur le film Ernest et Célestine en 2012) et à déjà fait grand bruit. Présenté à Annecy, Cannes, Cabourg puis Angoulême, le film a reçu un assez bon accueil malgré ses particularités. En effet, les deux femmes ont choisi l’animation pour raconter cette histoire. La réalité du régime taliban est là (lapidation, oppression, violence) mais il se retrouve confronté à la douceur de l’amour et le désir de liberté des personnages : et tout ça, grâce aux techniques utilisées. L’aquarelle, le dessin, la peinture créent des contrastes vraiment intéressants. Visuellement, le film m’a paru réellement magnifique même si certains ont reproché au style graphique de ne pas fonctionner lors des scènes en mouvements etc. Personnellement, je trouve que l’idée des ralentis au niveau de l’image a réussi à donner de l’impact à certaines scènes qui, sans cela, auraient été assez ratées. Cependant, je conçois que l’appréciation d’un style d’animation est assez personnel et il se peut que le graphisme du film déplaise à certains.

Pour ma part, il y a seulement deux points qui m’ont dérangé. Le premier, c’est le rythme du film que j’ai trouvé assez inégal. Le film dure 1h20, ce qui est assez court même pour un film d’animation. Et pourtant, il y a malgré tout certaines longueurs qui sont difficiles à dépasser. Sur un film aussi court, ne pas réussir à maintenir un rythme cohérent et une tension importante est assez décevant, surtout au vu de l’histoire racontée ici. La deuxième chose est le choix de la version originale. Le casting est très bon : Zita Hanrot, Hiam Abbass, Simon Abkarian mais aussi Swann Arlaud. Cependant, le choix de voix françaises posent certains problèmes. En effet, le fait de rendre francophones les personnages dénature un peu le projet et rend le film beaucoup moins puissant. De plus, les acteurs ne sont pas tous très convaincants. Cela peut probablement s’expliquer par le fait qu’il ne s’agisse pas là d’un travail de doublage à proprement parler. En effet, pour Les Hirondelles de Kaboul, Zabou Breitman a souhaité que ses acteurs jouent le film avant d’appliquer leurs voix aux images. Les acteurs ont donc prêté leur voix à des personnages qu’ils ne voyaient pas et pour certains, ils ne semblent pas avoir été très à l’aise durant cet exercice.

Au delà de ces deux éléments qui sont assez perturbants, le film n’en reste pas moins assez sublime. La beauté de certains plans, la noirceur de l’histoire, la justesse du jeu des acteurs et la volonté de parler d’un pays que l’on oublie bien trop souvent suffisent à vous conseiller de voir ce film. Je regrette seulement le manque d’authenticité et le rythme inégal de l’œuvre, cependant, le propos est important et le film bouleverse par bien des aspects.

BANDE ANNONCE

En salles le 4 septembre 2019

Une réflexion sur “Les Hirondelles de Kaboul : poésie et liberté au pays de la tyrannie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s