CALENDRIER DE L’AVENT #17 – Les ratés de l’année coté séries

Après ma sélection des flops de l’année coté cinéma, je me suis posée la question pour les séries. Force est de constater que j’ai été moins déçue de ce coté là. Cependant, il y a quand même eu de sacrées prises de tête, vous savez, ce moment où vous vous dites : MAIS POURQUOI?

Retour sur les 5 séries qui m’ont déçue cette année !

13 REASONS WHY (S3) de Brian Yorkey

La série, adaptée du roman de Jay Asher, a créé de nombreux débats depuis sa diffusion en 2017. Pour ma part, j’avais beaucoup aimé la première saison qui, à mon sens, réussissait à parler correctement du harcélement scolaire et sexuel, de la depression, de la solitude et du suicide. Malheureusement, les saisons suivantes ont été de bien moindre qualité et la troisième (et dernière en date) a prouvé que la série était allée au bout de ses limites. Le discours n’est plus du tout le même, en voulant lisser les choses, les créateurs en ont fait une série inintéressante, ambigue et plus du tout engagée. Dommage.

RIVERDALE S4 de Roberto Aguirre-Sacasa

Alors cette série, c’est une longue et sacrée histoire. Ce n’est pas une déception puisque désormais tout le monde sait à quoi s’attendre en regardant Riverdale. Cette série diffusée depuis 2017 a commencé avec une petite bande d’amis qui se retrouvent dans des situations improbables pour leur age. Un scénario classique de teen-movie qui s’est vite transformé en melting pot de toutes les élucubrations des créateurs. La saison 4 est de loin celle qui m’a le plus fait rire tant le scénario n’a plus aucune limite. Les personnages sont tous de plus en plus insupportables, la série est une caricature d’elle même, les intrigues sont absolument incroyables et surtout, il n’y a plus aucune intention de proposer un contenu qualitatif mais plutôt de foncer tête baissée dans le « n’importe quoi ». A savoir que désormais, Riverdale est devenue la risée de tous. Même la plateforme s’amuse des intrigues, quant au casting, les nombreuses interviews où on les voit totalement dépassés par ce qu’ils font sont à mourir de rire. En bref : si Riverdale a sa place dans ce flop c’est simplement parce qu’elle n’a absolument plus rien à dire et qu’elle me fatigue. Mais je salue malgré tout le courage des créateurs, du casting et de la plateforme pour assumer autant un projet qui s’est clairement perdu en cours de route.

GAME OF THRONES (S8) de David Benioff et D. B. Weiss

J’étais obligée de vous parler de Game Of Thrones. Malheureusement, si on parle de déception au sens littéral du terme, c’est certainement la seule de cette année de cette envergure. La série, comme pour beaucoup, est pour moi l’une des plus révolutionnaires de ces dernières années. Elle a ouvert la voie à une nouvelle forme de qualité sur le petit écran en faisant clairement concurrence au cinéma tant certaines séquences étaient fabuleuses. L’histoire de George R.R Martin, le casting, la réalisation et ce générique devenu culte : cette série restera dans les annales. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et celle de Game Of Thrones en a déçu plus d’un.

L’ultime saison de la série, diffusée au printemps dernier, a totalement plombé le public. En proposant une dernière saison décousue, sans réel impact, avec des erreurs monumentales et une fin à couper au couteau : les créateurs de la série ont bâclé l’une des fins les plus attendues du petit écran. Dommage, pour la plupart, on ne retiendra que 7 saisons de Game Of Thrones.

THE SOCIETY créée par Christopher Keyser

Sa Majesté des mouches de William Golding version adolescents privilégiés privé de tout ça vous tente? Et bien n’y courrez pas trop vite. J’en avais un peu parlé à l’époque juste , mais après réflexion, c’est vraiment l’une des séries qui m’est resté en tête et pour de mauvaises raisons. J’ai même tenté de la visionner à nouveau mais j’ai très vite abandonné. Clichés, tension presque inexistante et scénario caricatural : c’est un grand non.

NOUS LA VAGUE par Anca Miruna Lăzărescu, Mark Monheim

Dans la catégorie « adaptation ratée » je vous présente la dernière en date : Nous, la vague. La série s’inspire de « la troisième vague », l’expérience du professeur Ron Jones menée en 1967 sur l’autocratie. Un film, sorti en 2008 et réalisé par Dennis Gansel, avait fait grand bruit et avait même été étudié dans de nombreuses classes. Malheureusement, cette série n’a absolument rien à voir avec les précédentes adaptations de cette étude. On retrouve un groupe de 5 jeunes souhaitant un monde « meilleur ». Caricatures, scénario mou, histoire d’amour et pseudo révolution : la série n’est pas au clair avec son discours ni avec ce qu’elle tente de provoquer chez le spectateur. Pour ma part, à par l’ennui et l’incompréhension, je n’ai pas ressenti grand chose. Et l’une des choses qui m’a le plus surprise (et déçue) c’est que la série est produite par … Dennis Gansel lui même.

Ce fut une année assez soft quant aux déceptions du petit écran ! Si vous souhaitez découvrir les séries qui m’ont, au contraire, vraiment plu cette année, c’est juste .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s