REGARDS CONFINÉS #1 : le huis clos

OYEZ OYEZ ! Le confinement est bel et bien installé dans notre quotidien. Bientôt un mois que nous sommes telles des loques dans nos habitats, à regarder le ciel par la fenêtre (ceux qui ont des balcons, merci de ne pas la ramener). Après non pas un , mais DEUX guides de survie pour cinéphiles confinés (que vous pouvez retrouver et ) j’ai décidé de vous concocter un peu plus de contenus.

Bienvenue dans REGARDS CONFINÉS !

Le concept? Un article tous les deux jours avec une thématique précise liée à notre situation. L’occasion de voir ou revoir certaines œuvres avec un regard nouveau…un regard de confiné : mieux comprendre l’enfermement ou au contraire s’en évader, rêver de liberté ou de danses endiablées etc. Et pour ce premier numéro, on va reprendre les bases et parler d’un genre de films que j’adore et qui est précisément au cœur de notre actualité : LE HUIS CLOS.

Le huis-clos qu’est ce que c’est? Il s’agit tout simplement d’une œuvre où toute l’action se déroule dans un même lieu, fermé. Les personnages sont donc « confinés » dans une pièce, une maison, un appartement, une cave (haha) bref : le point fort de ce type de film réside donc principalement dans la qualité de l’écriture et du scénario ainsi que sur la mise en scène qui peut alors s’exprimer en arrière plan ou dans des petits détails par exemple. Le huis-clos est donc souvent assez anxiogène et c’est un exercice très particulier pour les réalisateurs. Cependant il peut aussi se coupler avec des genres bien différents comme le thriller psychologique, la comédie ou encore la romance.

Je vous propose donc de faire un tour d’horizon des meilleurs films en huis-clos et de leurs qualités. C’est parti !

Le + culte

Douze hommes en colère de Sydney Lumet est certainement le huis-clos le plus célèbre du cinéma, mais surtout l’un des plus aboutis. Ce film, sorti en 1957 , est un cas d’école. Une perfection d’écriture et de mise en scène qui encore aujourd’hui frappe le spectateur par sa maitrise et sa pertinence.

Ce drame américain raconte les délibérations d’un jury composé de 12 hommes. Ils doivent décider, à l’unanimité, du sort d’un jeune homme accusé de parricide. Si ils le déclarent coupable, le jeune homme sera condamné à mort. Si ils le déclarent innocent, il sera libre. L’enjeu est de taille et pourtant, dès le premier vote 11 jurés votent pour une condamnation. Seul un homme se montre incertain et déclare vouloir débattre plus longuement du sort de l’accusé. Un échange fabuleusement écrit va alors avoir lieu pendant 1h35 devant nos yeux.

Le tout premier film de Sydney Lumet fait, encore aujourd’hui, partie des films qui ne vieillissent pas. L’habilité du scénario et de la mise en scène, associé à des acteurs de haut vol (Henry Fonda, notamment) donnent au film un impact incroyable. C’est une œuvre forte, qui questionne avec génie la question du droit, de la liberté, de la justice etc. Un huis-clos absolument saisissant qui incarne la recette parfaite de ce type de film.

20 ans plus tard, Lumet signe un autre huis – clos un peu plus nerveux avec Un après midi de chien en 1975 porté par le grand Al Pacino. Nous suivons l’histoire de braqueurs amateurs qui se retrouvent enfermés dans la banque avec leurs otages. Un thriller, encore une fois, très bien écrit et qui vous fera oublier La Casa de Papel 😉

Le + jouissif

Carnage est certainement le film le plus jouissif en terme de huis clos et et de casting aussi ! Ce drame, réalisé par Roman Polanski et sorti en 2011, raconte l’affrontement entre deux couples de parents qui se rencontrent après que leurs enfants se soient battus. Au début, l’idée est de discuter du comportement des deux enfants, mais très vite les choses s’enveniment. Kate Winslet, Jodie Foster, John C.Reilly mais surtout Christoph Waltz offrent une prestation assez incroyable entre cynisme, animosité et humour noir.

Un huis-clos jouissif et très bien maitrisé, qui vous conduira à réfléchir à deux fois avant de vouloir rencontrer les parents des camarades de classe de vos enfants ou à vous marier, aussi !

Le + Hitchcockien

La Corde, sorti en 1948 est l’un des huis clos réalisé par le maitre Alfred Hitchcock.

La maitrise du suspens est la marque de fabrique du réalisateur et elle transperce l’écran d’autant plus dans un huis clos au scénario incroyablement bien ficelé. La Corde est un drame, mené par le grand James Stewart, où deux étudiants décident de commettre un meurtre quelques heures avant un diner avec les parents de la victime ainsi que leur professeur. Dissimulation, mensonges et ambiance macabre vont rythmer ce diner hors normes. Un incroyable exercice de style qui n’a pas pris une ride.

On pourrait aussi nommer le célèbre Fenêtre sur cour, réalisé cinq ans plus tard où un journaliste coincé chez lui observe ses voisins et va découvrir de nombreux secrets.

Le + anxiogène

Room de Lenny Abrahamson (2015) fait parti de ces films qui vous donne envie de courir nue dans un champ ou en pleine ville (j’exagère à peine). Alors certes, c’est pas forcément la période idéale pour le visionner du coup, mais je ne pouvais pas l’oublier dans cette sélection. Brie Larson (qui a reçu pas moins de cinq prix pour ce rôle) incarne Ma, une mère qui élève seule son fils de cinq ans. Elle lui apprend la lecture, l’amour et le rire mais le monde qui les entoure s’arrête aux murs de leur chambre dans laquelle ils sont enfermés. Jack n’a jamais rien connu d’autre que ces quatre murs. Cette fois c’est la mise en scène qui prime ainsi que la tension liée au dénouement. Entre rêve, espoir et horreur, Room est un huis-clos anxiogène mais incroyablement poétique.

Le + classique

Le prénom (2011) c’est l’une des meilleures comédie française de ces dernières années et surtout, un huis-clos à la recette classique mais redoutablement efficace. Le film raconte une classique réunion de famille qui va devenir une véritable guerre d’égos en quelques minutes. Vincent va être papa pour la première fois, et lors d’un diner familial, il va tenter de révéler le prénom de son futur enfant. Simple non? Et pourtant, cela va déclencher des réactions de plus en plus incontrôlables. La maitrise de l’écriture est la clef de ce chef-d’œuvre de comédie. Finesse, humour et philosophie : Le prénom est un huis-clos magistral comme on en a peu vu dans le cinéma français.

Le + futuriste

Snowpiercer (2013) de mon maitre Bong Joon-ho, est sa première grosse production américaine : une erreur pour certains, un coup de génie pour ma part ! Le huis-clos peut aussi être dans un lieu fermé…en mouvement ! Ici, il s’agit d’un train futuriste où sont confinés les derniers êtres humains. Dans un monde enfouis sous la glace, ce train est le dernier rempart face à une mort certaine. Une société à part entière s’est formée à bord du train et surtout, une grande inégalité de classes. Les « pauvres » sont à l’arrière du train, dans des conditions lamentables et sont nourris de barres énergétiques fabriquées de manière mystérieuse. A l’avant du train, les classes supérieures vivent dans le luxe, l’abondance et la luxure. La colère gronde et une rébellion se met en marche pour renverser ce système inégalitaire. Un bijou de mise en scène qu’il faut absolument voir ne serait-ce que pour la maitrise du réalisateur de cette tension et de cette escalade de violence. Avec un casting 5 étoiles (Tilda Swinton, Chris Evans, Jamie Bell, Ed Harris, Song Kang-Ho etc), ce huit-clos futuriste est une véritable pépite.

Un scénario qui peut faire écho à celui du film espagnol qui a fait le buzz il y a quelques jours sur Netflix : La plateforme de Galder Gaztelu-Urrutia reprends l’idée du huis clos en « mouvement » avec une sorte de prison en hauteur constituée de plusieurs centaines d’étages où les détenus sont nourris en fonction de leur place dans cette échiquier géant.

Le + drôle

Le diner de cons de Francis Veber, on ne le présente plus ! LA comédie française de la fin des années 90 est devenue culte et plus de vingt ans plus tard, elle est encore l’une des plus diffusées à la télévision française. Mais c’est aussi un huis-clos comique très intéressant. La soirée improbable de Pierre Brochant et de son « con », le naïf François Pignon, se déroule dans un seul et même lieu : l’appartement des Brochant. Tout le film est construit autour des situations comiques qui s’accumulent entre les deux hommes. Une belle maitrise de l’écriture et du comique de situation qui montre une nouvelle fois que l’efficacité réside souvent dans la simplicité…et une belle plume !

Le huis-clos existe sous bien des formes et je vous encourage à découvrir quelques unes des œuvres citées ci dessus. En ces temps de confinement, nul doute que votre regard sera bien plus aiguisé face à ce type d’enfermement et aux qualités cinématographiques qu’il exige.

On se retrouve dans deux jours pour une nouvelle thématique, cette fois un peu plus libératrice ! 😉

N’hésitez pas à partager cet article et à me dire quels sont vos huit-clos favoris !

Meilleurs films de la décennie (2010/2019) – Mon Top 10

Vous avez du voir ce top passer à peu près partout mais j’ai trouvé l’exercice vraiment intéressant. Chacun voit ce top à sa manière, certains ont choisi un film par année, d’autres ont fait un top 20 : ce qui est sûr c’est que les listes s’accumulent mais ne se ressemblent pas ! Et c’est ce que j’ai trouvé très intéressant. Elles mettent en avant une certaine dominance par quelques œuvres, mais elles laissent aussi apercevoir que notre vision du cinéma est différente pour chacun. Quels films nous ont tous marqué? Quels sont ceux que j’ai retenu de ces dix dernières années, plus personnellement? Je vous encourage à faire cet exercice parce que croyez moi, c’est loin d’être facile et pourtant, certaines évidences vous viennent très rapidement !

Pour ma part, j’ai décidé de n’avoir qu’un seul critère : les 10 films les plus incroyables que j’ai pu voir ces 10 dernières années, sans prendre en compte leur année de production. Ma liste est bien plus longue que ce top mais il a fallu choisir et c’est extrêmement frustrant mais c’est le but de l’exercice donc c’est parti !

Ils m’ont profondément marqué, ils ont révolutionné le cinéma ou m’ont laissé sans voix : voici les 10 meilleurs films de la décennie, selon moi.

Par ordre décroissant

10. La Chasse de Thomas Vinterberg (2012)

Mads Mikkelsen dans La Chasse de Thomas Vinterberg

Le film qui a lancé mon amour infini pour Mads Mikkelsen, se devait de figurer dans ce top. L’histoire de La Chasse est celle d’un homme accusé d’attouchements sur la fille de son meilleur ami et qui va se retrouver dans une tornade de violence et de haine sans aucune preuve tangible contre lui. Un film profondément douloureux à regarder mais qui est une vraie pépite. Mads Mikkelsen est incroyable et remporte le prix d’interprétation masculine lors du Festival de Cannes 2012. Thomas Vinterberg (auteur du génial Festen en 1998) parvient à mettre en scène cette solitude et cette violence avec un talent monstrueux.

La Chasse, c’est un des meilleurs thriller des dix dernières années.












9. Snowpiercer de Bong Joon-ho (2013)

Premier long-métrage en anglais du réalisateur incroyable qu’est déjà Bong Joon-ho à l’époque. Snowpiercer, adaptation de la bande dessinée française Le Transperceneige, est son premier film avec un budget aussi grand et une production américaine. Et le résultat est stupéfiant. Avec un casting incroyable (Tilda Swinton, Chris Evans, Ed Harris etc), le film nous transporte dans un voyage futuriste d’une esthétique folle. Lutte des classes toujours au centre de son propos, train futuriste, révolution, violence inouïe : Snowpiercer est une sacrée claque visuelle. C’est, pour moi, l’un des plus aboutis techniquement parlant de la carrière de Bong Joon-ho et c’est surtout le film qui l’a aidé à obtenir une reconnaissance internationale plus importante avant celle que le Festival de Cannes lui a offert avec sa palme d’or 2019 pour Parasite.






8. Le Garçon et la Bête de Mamoru Hosoda (2015)

L’animation aussi a eu de grandes avancées durant cette dernière décennie. Et j’ai remarqué que ma liste (qui compte au total une trentaine de films) en contenait beaucoup. Mais j’ai décidé de mettre dans ce top le film que j’ai trouvé le plus abouti et le plus marquant. Le Garçon et la Bête est un film d’animation japonaise absolument formidable. La question de la transmission est centrale mais Hosoda nuance cette vision japonaise en faisant du garçon un guide également pour son maitre. Entre royaume des bêtes (des dieux) et monde réel, culture japonaise mais aussi occidentale, subtilité, technique dingue et humour : ce film est une merveille. Un discours accessible autant aux adultes qu’aux enfants, Le Garçon et la Bête est réellement l’un des meilleurs films d’animation de la décennie.






7. Into The Abyss de Werner Herzog (2011)

Il n’y a pas eu de doutes concernant ce film. Il fait parti de ce top depuis bien longtemps et je n’ai jamais trouvé un documentaire aussi puissant. Werner Herzog est un réalisateur, acteur et metteur en scène allemand incroyable et très particulier ( Aguirre, Fitzcarraldo, Bad Lieutenant etc) que vous avez du apercevoir dans The Mandalorian récemment, oui oui.

Into The Abyss est un documentaire extrêmement puissant. Herzog rencontre Michael Perry , huit jours avant son exécution. Le jeune homme est condamné à mort après un triple homicide commis en 2001. Le réalisateur va alors discuter avec cet homme tout en nous proposant d’autres rencontres comme celle avec la famille des victimes, un prêtre, des témoins. Au delà du caractère incroyable de ces rencontres, Herzog propose une véritable enquête sur l’Amérique, la peine de mort et l’âme humaine. C’est un film éprouvant, profondément intelligent et sans aucun parti pris. Glaçant et brillant, c’est le meilleur documentaire que j’ai pu voir durant ces dix dernières années.







6. Whiplash de Damien Chazelle (2014)

Damien Chazelle est présent dans de nombreux tops que j’ai pu voir, avec La La Land sorti en 2016. Un film très beau et très bien réalisé mais qui, à mon sens, est bien en dessous de celui dont je vous parle aujourd’hui. Whiplash est un film comme on en voit rarement. Douloureux, puissant, exténuant et d’une beauté folle : le meilleur film de Chazelle et l’un des meilleurs de la décennie c’est bien celui là. Certes un peu académique, il est techniquement impeccable et porté par un duo très puissant. Le rôle de J.K Simmons est un personnage terrifiant, touchant et à la fois très orgueilleux. L’équilibre du film est spectaculaire et surtout, la rigueur de Chazelle est plus présente que jamais avec une séquence finale magnifique.











5. Alabama Monroe de Felix Von Groeningen (2012)

Ceux qui me suivent ou me connaissent déjà ne seront pas surpris de voir ce film dans ce top. J’ai même du lui enlever quelques places au vu des œuvres suivantes mais vous savez à quel point Alabama Monroe est l’un des films les plus importants de la décennie, pour moi. Mon amour pour ce film est raconté de manière plus complète juste ici. Ce film raconte l’amour, la douleur et la musique avec une telle pureté, une telle vérité que j’en ai des frissons. Il n’y a rien d’autre à dire de plus.











4. Shame de Steve McQueen (2011)

Au pied du podium, on retrouve un film que j’ai longtemps boudé avant de le découvrir il y a peu de temps. Et quelle surprise ! Shame est un chef d’oeuvre. Un constat glacial du monde et de ses déviances. Un diamant brut porté par un Michael Fassbender terrifiant accompagné de la douceur de Carey Mulligan. Il s’agit d’un des films les plus précis, presque clinique, sur le monde moderne. Une oeuvre complète, éprouvante et dotée d’une mise en scène impressionnante. Mc Queen signe en 2011 son meilleur film.

ma critique du film juste











3. Mad Max : Fury Road de George Miller (2015)

Évidemment, c’est ici que les tops se rejoignent. 6 Oscars, un casting fou (Tom Hardy, Charlize Theron) et une retombée internationale : l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur pour certains, film de la decennie c’est cette bombe réalisée par Miller. Mad Max : Fury Road est clairement un melting pot de la perfection cinématographique. La technique, la mise en scène, l’univers, le casting : tout est impressionnant. C’est l’un des films ayant eu un impact sur le cinéma et dont le monde entier se souviendra. Présent dans 90% des tops, il le prouve bien. C’est un film monstrueux, colossal et épique qui montre l’étendue des possibilités à l’écran en mélangeant les genres avec une prodigieuse créativité.










2. Detective Dee de Tsui Hark (2010/2013/2018)

Ok, je triche un peu. Il s’agit ici d’une trilogie dont chaque volet est sorti durant la decennie alors autant les regrouper ! Et sur cette deuxième place, comme une évidence, c’est la trilogie du magicien fou Tsui Hark. Detective Dee, c’est une trilogie qui donne au cinéma toute sa grandeur. Je n’ai jamais rien vu d’aussi dingue. Tsui Hark est un fou. C’est un fou de l’image, du fantastique, de l’esthétique, de la mise en scène et des univers totalement improbable. Il a créé des œuvres auxquelles on peut ne pas adhérer, mais personne ne peut nier leur incroyable beauté. Le troisième volet, La légende des rois célestes, sorti en 2018 est certainement l’un des films les plus époustouflants que j’ai jamais vu. Tsui Hark repousse les limites du cinéma et propose un véritable spectacle. Si il y a bien une œuvre qui a bouleversé ma vision du cinéma ces dix dernières années c’est celle là.










1. Burning de Lee Chang-dong (2018)

Le meilleur film de ces dix dernières années, selon moi, est : BURNING de Lee Chang-dong. Je ne saurais même pas par quoi commencer pour vous parler de cette merveille. C’est un film qui m’a laissé sans voix. J’ai rarement vu une œuvre aussi complète, aussi intelligente et aussi belle à la fois. Elle nous vous laisse aucun répit, aucune porte de sortie. Vous êtes plongé dans cette histoire absolument exceptionnelle dont vous ne comprendrez pas tout la première fois. Ce thriller sud-coréen est le film qui m’a le plus marqué. Encore aujourd’hui j’y repense souvent et en le revoyant il y a peu, je me suis vraiment rendu compte de sa complexité, de sa beauté et de son intelligence. Ce n’est pas juste un film, c’est une épopée romantique, politique et paradoxale. La portée de ce film est infinie. C’est d’une intelligence impressionnante et, c’est ce qui fait d’un film, un chef d’œuvre.

C’est terminé pour aujourd’hui ! J’espère que ce top vous aura plu. Je vous encourage a tenter l’exercice, car à l’aube d’une nouvelle décennie, c’est très intéressant de voir quel cinéma vous a le plus marqué et quelles sont les œuvres que vous retiendrez. N’hésitez pas à me partager vos listes en commentaires ou sur les réseaux sociaux !

CALENDRIER DE L’AVENT #25 – On regarde vers 2020?

Ça y est ! Le calendrier de l’Avent 2019 est terminé ! Le premier mais certainement pas le dernier du blog. J’espère qu’il vous a plu. Pour retrouver tous les articles, vous pouvez cliquez ici !

Et pour cette dernière case, en ce jour de Noël, je vous propose de regarder vers l’avenir et de voir ce que l’année 2020 nous prépare niveau cinéma ! On y reviendra plus en détails dans quelques semaines, mais voici les quelques sorties que j’attends déjà avec impatience !

  • Scandale (sortie le 22 janvier 2020)

Adapté de l’histoire vraie et explosive d’un scandale de harcèlement sexuel à la tête de Fox News, le dernier film de Jay Roach offre le rôle des présentatrices Megyn Kelly et Gretchen Carlson à Charlize Theron et Nicole Kidman. Margot Robbie incarne de son côté Kayla, personnage fictif qui rassemble les caractéristiques de plusieurs personnes réelles. Un film qui s’annonce coup de poing et qui remettra en avant certaines histoires que 2020 aurait peut être eu tendance à oublier ! Plusieurs nominations sont également attendues et ce qui est sur, c’est que le film va faire grand bruit.

  • Jojo Rabbit (sortie le 29 janvier 2020)

Le prix du public du Festival de Toronto a été cette année remis à une comédie grinçante signée par le réalisateur néo-zélandais Taika Waititi. Le film raconte l’histoire d’un jeune garçon dans l’Allemagne nazie, dont l’ami imaginaire est un sosie d’Adolf Hitler (incarné par Waititi en personne). Avec une histoire et un casting pareil, la dernière pépite de Waititi s’annonce incroyable !

  • Tenet (sortie le 22 Juillet 2020)

Le prochain film de Christopher Nolan sera, d’après lui, le plus « ambitieux » de sa carrière. Ce qui est sur c’est qu’il s’annonce encore plus fou (et flou) que Inception. Vous avez hâte? Moi oui !

  • Comment je suis devenu super-héros (sortie le 14 octobre 2020)

Un cinéma français qui prend des risques c’est ce qu’on veut en 2020 ! Et pour le coup, le film de Douglas Attal est tout ce qu’il y a de plus risqué. Les super-héros sont presque exclusivement réservés au cinéma américain et le public a l’habitude des Marvel et compagnie. Qu’en est-il du cinéma français? Je salue la prise de risques et le casting, pour le rste, RDV en Octobre pour se faire un avis!

  • Kaamelott (sortie le 14 Octobre 2020)

Enfin, la suite de la série culte de Alexandre Astier arrive sur grand écran ! Après des années de teasing de la part du grand Astier, le tournage a été confirmé cette année et une date de sortie a même été donnée ! RDV donc en Octobre 2020 pour découvrir l’univers incroyable de Kaamelott sur grand écran et savourer le talent de notre Alexandre Astier adoré.

Et vous, vous avez déjà certaines sorties en tête ? Lesquelles vous attendez le plus? Dites moi tout !

En attendant 2020, profitez bien des derniers jours de 2019. On se retrouve très vite.

CALENDRIER DE L’AVENT #24 – Jeu des 7 familles 100% ciné/séries

Les fêtes de fin d’année c’est, pour certains, l’occasion de se retrouver en famille le temps d’un repas ou parfois même, pendant quelques jours. On retrouve tout le monde et on subit aussi tout ceux que l’on ne supporte pas. Qui n’a jamais rêvé d’échanger son oncle raciste contre un hippie coolos qui nous offre une cigarette sur le pas de la porte? Qui ne s’est jamais dit qu’il avait du être adopté tant sa famille ne lui ressemblait pas? Pour vous aider à faire face à cette épreuve, ou simplement pour vous donner une idée de jeu à faire avec vos proches : je vous propose de choisir votre nouvelle famille !

Aujourd’hui, je vous présente ma famille idéale, piochée dans mes films et séries préférés ! Je vous invite à faire de même afin d’avoir une famille de secours si la votre vous sort vraiment par les yeux ce soir ! C’est parti !

MES PARENTS

  • Morticia et Gomez Addams (La Famille Addams)

On peut difficilement faire plus stylé que des parents qui dansent le tango à chaque occasion et qui sont complétement fous ! Le couple Addams, fou amoureux, est aussi fou tout court et je pense qu’ils savent mettre l’ambiance comme il se doit. Lugubres, sans gêne, étranges et plein de surprises : les parents idéaux pour les fêtes.

MES FRÈRES

  • Joey et Chandler (Friends)

Existe-t-il au monde une meilleure bromance? Je ne crois pas. Joey et Chandler c’est la certitude d’avoir toujours de la bouffe à proximité et des barres de rires à foison. Ils savent faire la fête et mettre l’ambiance, ce qui donnera un coup de peps à la soirée. Joey sait danser, Chandler fait des blagues et surtout, ils savent s’habiller en circonstances. Costumes de lapin, de père Noël ou Spiderman : que demande le peuple?

Ils ont l’art de se faire remarquer : à dos de chien géant ou en canoé, il y a pas mieux en terme d’entrée fracassante. En plus de ça, ils sont extrêmement doués pour vous trouver les cadeaux les plus nuls de la terre. Entre les bracelets en or totalement ringards, les canettes de soda, les boites de préservatifs et les protèges WC : vous ne serez jamais au bout de vos surprises ! Et puis, si il n’y a personne pour mettre sa tête dans le cul d’une dinde c’est pas un vrai Noël si?

MON ONCLE ET MA TANTE

  • Gimli (Le Seigneur des Anneaux)

Un nain roux dans la famille, ça ajoute forcément du cachet ! Surtout lorsqu’il est aussi bourru, drôle et qu’il aime autant la bière que toi ! Et puis, un bon petit jeté de haches, ça met toujours de l’ambiance non?

  • Sybille Trelawney, professeur de divination à Poudlard (Harry Potter)

La tante étrange, célibataire et intrusive : on connait tous. Mais une tante qui peut vous prédire l’avenir avec une voix d’outre tombe, ça c’est autre chose. Sybille Trelawney pourra lire dans votre tasse de thé à la fin du repas et surtout, vous apprendre à voir le Sinistros ! Et puis, avec une petite coupe de champagne en trop, elle sera capable de prédire tout et n’importe quoi a tout le monde et ça peut donner une sacrée bonne ambiance ! De plus, Emma Thompson autour de la table, qui oserait refuser?

EMMA THOMPSON as Sybill Trelawney in Warner Bros.

MES GRANDS PARENTS

  • Grand-mère YETA de la série Une nounou d’enfer

Une grand-mère avec du style c’est quand même pas donné à tout le monde. Yeta, c’est la grand-mère parfaite. A moitié sourde donc elle entendra pas toutes vos bêtises et si vous lâchez votre plus grand secret en étant saoul elle ne s’en souviendra même pas le lendemain. Par contre, elle vous accompagnera dans votre alcoolisme et vos pas de danse incontrôlés. Une mamie comme ça, moi, je prends !

  • Hubert Barrère de Tartas (Hibernatus)

Un grand-père riche (enfin presque), totalement fou, hilarant et qui porte la moustache à merveille : c’est tout ce qu’il nous faut ! Hubert est insupportable et tellement drôle, avec lui, la famille ne pourra que passer une bonne soirée. Et puis, s’il est trop pénible, on sait qu’on peut le congeler !

J’espère que ma famille idéale vous a plu ! Elle est improbable et complétement folle mais c’est ça qu’on aime ! N’hésitez pas à partager vos propres idées en commentaires 😀

CALENDRIER DE L’AVENT #23 – Les acteurs/actrices qui ont marqué l’année

Les Oscars auront lieu en Février certes, mais pour ces derniers jours de l’année, j’avais envie de vous confier mes propres nominations. Et il y en a quelques unes qui risque de surprendre !

  • Olivia Colman pour The Favorite de Yorgos Lanthimos et The Crown S3 par Peter Morgan

Olivia Colman, c’est une des actrices qui m’épate le plus. Son charisme, son talent et sa prestance font d’elle une des actrices les plus impressionnantes de ces dernières années. Et cette année particulièrement, j’ai été ravie de la voir autant sur le devant de la scène et dans des personnages de haute gamme. Dans The Favorite, aux cotés de Rachel Weisz et Emma Stone, elle crève l’écran dans ce rôle de reine dépendante et colérique.

Olivia Colman dans The Favorite

On la retrouve quelques mois plus tard dans la saison 3 de The Crown où elle reprend le rôle de la reine Elisabeth II. Une prestation profonde et touchante qui m’a clairement confirmé mon amour pour Olivia Colman et son talent !

Olivia Colman dans The Crown Saison 3
  • Michael Sheen pour Good Omens

Dans mon top des séries 2019 (à lire juste ) on retrouve GOOD OMENS ! Cette série complétement folle portée par le duo David Tennant et Michael Sheen. Et ce dernier m’a complétement bluffé ! Je l’avais rarement vu à l’écran (contrairement à D.Tennant qui n’a plus rien à prouver) et j’ai été incroyablement séduite. Prestance, humour, talent : une belle surprise qui mérite grandement d’être mise en avant !

  • Christian Bale pour Vice de Adam McKay

Je vous en parlais dans ma critique complète du film (à lire ici) mais la prestation de Christian Bale dans le rôle de Dick Cheney m’a impressionnée. Au delà de la transformation physique qui est assez familière chez lui, c’est vraiment son appropriation du personnage qui m’a bluffée. Il interprête un monstre politique, sombre et profond. Avec une précision incroyable, Christian Bale prouve une nouvelle fois son talent fou et ses capacités de transformation.

  • Jodie Comer pour Killing Eve

Également présente dans mon top des séries de l’année, Killing Eve est vraiment une belle surprise. Mais celle qui m’a le plus charmée c’est la jeune Jodie Comer dans le rôle de Villanelle. Le personnage de tueuse à gage immature, touchante, drole et totalement folle lui sied à ravir. Certaines scènes sont incroyables et Jodie Comer montre un talent fou pour passer de la comédie au thriller en un rien de temps. Elle est touchante et hilarante mais aussi effrayante par moment.

La jeune actrice a déjà reçu de nombreux prix pour sa prestation et c’est amplement mérité. Son personnage est extrêmement bien écrit certes, mais sa prestation laisse véritablement admiratif.

  • Robert Pattinson pour The Lighthouse de Robert Eggers

Qui aurait cru que Robert Pattinson ferait un jour parti de ma sélection des acteurs marquants ? Je ne vous cache pas que je n’ai jamais vraiment apprécié cet acteur. Sans parler forcément de ses débuts qui l’ont suivi pendant trop longtemps, il ne m’a jamais vraiment touché. Et cette année, dans The King notamment, il m’a de nouveau laissé de marbre. Comment se fait il alors que sa prestation dans The Lighthouse m’ait surprise à ce point? Ma critique du film vous expliquera peut être plus en détails mon avis.

En effet, dans le dernier film de Eggers, Robert Pattinson partage l’affiche avec le grand Willem Dafoe et crève l’écran à sa façon. Je l’ai trouvé extrêmement juste et impressionnant dans cette descente aux enfers et cette appropriation de la folie. Une belle prestation que je me devais de mettre en avant!

  • Adam Driver pour Marriage Story de Noah Baumbach

Ce film, diffusé sur Netflix depuis le début du mois de Décembre, a été une véritable révélation. Je n’ai pas eu le temps d’en parler plus longuement mais croyez-moi, il vaut le coup d’oeil. Marriage Story raconte l’histoire d’un divorce, d’un couple qui se sépare, qui s’aime mais ne s’entend plus, qui subit son histoire et souffre des rouages des sentiments. Noah Baumbach nous propose un récit fort, profond mais finalement plein d’espoir. Et pour porter cette fable romantique et parfois fataliste, le réalisateur a misé sur deux monstres du cinéma. La merveilleuse Scarlett Johansson et le grand Adam Driver. Pour l’une, c’est une nouvelle fois un coup de maitre tant son talent et sa douceur explosent à l’écran. Pour l’autre, c’est une preuve (s’il en fallait une nouvelle) qu’il fait partie des grands acteurs de sa génération. Adam Driver propose une interprétation quasiment parfaite de cet homme aux défauts et aux fêlures immenses. Deux scènes sont particulièrement impressionnantes : celle de la dispute et celle du chant. L’acteur crève l’écran dans une simplicité déconcertante.

WYB_3269.nef
  • Lupita Nyong’o pour US de Jordan Peele

Pour finir, je voulais absolument revenir sur US de Jordan Peele. Le film n’a pas fait l’unanimité mais, pour ma part, je lui ai trouvé de nombreuses qualités. J’ai même écrit un dossier complet sur le cinéma de Jordan Peele, que vous pouvez lire juste ici.

Cependant, ce qui nous intéresse ici c’est son interprète principale. Lupita Nyong’o joue ici deux rôles bien distincts et qui, pourtant, se ressemblent trait pour trait. Dans le film, elle se retrouve face à son double maléfique. Elle endosse alors à l’écran le rôle d’une mère de famille forte mais fragile et d’une sorte d’entité malfaisante et dérangée. Une sacrée prestation qui laisse véritablement admiratif !

J’espère que ma sélection vous a plu. N’hésitez pas à me partager vos coups de coeurs de l’année ! On se retrouve demain pour l’avant-dernier article de mon calendrier de l’avent !