CALENDRIER DE L’AVENT #13 – LES 12 FILMS QUI ONT MARQUÉ MON ANNÉE

Aujourd’hui, je me suis dit qu’il était temps de se demander quels ont été les films qui ont marqué mon année 2019. La liste est longue alors j’ai décidé de faire des choix, et de vous partager les 12 films que j’ai le plus aimé ! Et croyez moi, il y a eu de belles surprises ! C’est parti !

VICE de Adam McKay

Sorti début Février, ce film a été l’une des premières claques de l’année. VICE raconte comment Dick Cheney, un looser alcoolique, a fini par être le vice-président de Georges W. Bush en ayant un pouvoir incroyable alors que son poste ne le permettait pas. Sa position et le pouvoir qu’il s’est attribué dans l’ombre a contribué à changer l’Histoire et notre monde. Adam McKay a réussi un exploit en rendant ce film dynamique, intelligent, drôle, angoissant et profondément engagé. La prestation de Christian Bale est également l’une des plus impressionnantes que j’ai pu voir cette année.

Pour lire ma critique du film c’est par ici.

Matthias et Maxime de Xavier Dolan

Je crois que j’ai découvert Xavier Dolan cette année. Littéralement, avec ce film, je pense qu’on a tous enfin découvert Dolan dans son essence. Un film humble, beau, fort, profond avec un montage et une réalisation magnifique : Matthias et Maxime est pour moi son film le plus personnel et le plus universel à la fois. Une œuvre simple, sans fioritures, qui nous montre l’étendue de son talent et surtout son évolution. La douceur de Cannes c’était celle là.

Ma critique du film, à lire juste ici.

The Lighthouse de Robert Eggers

Se retrouver bouleverser par un film, c’est ça la magie du cinéma. Et face à la dernière folie de Robert Eggers, personne ne peut sortir indifférent. The Lighthouse c’est une pépite, un ovni dans le paysage cinématographique, une sorte de pastille expérimentale et totalement folle. On y découvre Robert Pattinson et Willem Dafoe dans le rôle de deux gardiens de phare, bloqués sur une ile. Ils vivent puis survivent, ils espèrent puis se désolent, ils deviennent fous et s’oublient. C’est un chef d’oeuvre total. Diffusé en 4/3 et en noir et blanc, avec ce genre fantastique assumé et poussé à l’extrême : Robert Eggers propose une véritable expérience, douloureuse et obsédante. Le film sort en salles la semaine prochaine, le 18/12, et je vous prépare un article pour vous donner plus de détails. Ce qui est sur, c’est que ce film ne vous laissera pas de marbre, et qu’il aura marqué mon année très fortement.

Ma critique en ligne

Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

Ce film est l’un des plus touchants de cette année. Une merveille d’écriture et de réalisation pour le dernier film de Céline Sciamma. Porté par un duo intrigant, Adèle Haenel et Noemie Merlant, le film dépeint une histoire d’amour, de regards, de corps avec une poésie incroyable. Cette caméra si douce envers les corps, ces séquences pleines d’érotisme et de regards, ces thèmes abordés de manière si banale : Sciamma signe une œuvre dont j’avais besoin, dont le cinéma avait besoin. Et je m’en souviendrai longtemps.

Pour lire ma chronique sur le film c’est par ici.

La vie invisible de Euridice Gusmao de Karim Ainouz

Ma palme d’or, elle est là, toute belle, toute dorée ! Ce film, vu à Cannes, a remporté le prix Un Certain Regard mais j’aurais adoré le voir en compétition ! Une merveille brésilienne, réalisée par Karim Ainouz. C’est un film qui comporte tout ce que j’aime au cinéma : un récit en doublons avec une histoire familiale mais aussi historique, tableau d’un pays et d’une communauté, personnages forts, une esthétique propre à son réalisateur et une mise en scène puissante. La vie invisible de Euridice Gusmao est ce genre de merveille qu’on découvre sans s’y attendre. En salles depuis le 11/12, je vous conseille fortement d’aller le voir.

Mon avis plus détaillé à lire juste ici.

J’ai perdu mon corps de Jéremy Caplin

Fantastique et animation, vous pensiez que ça n’allait pas forcément ensemble? Jérémy Caplin nous a prouvé le contraire cette année avec ce petit bijou. J’ai perdu mon corps est un film différent, poétique, incroyablement réalisé et très fort visuellement. Présenté en première mondiale au Festival de Cannes 2019, il y remporte le Grand prix de la Semaine de la critique. Il reçoit ensuite le Cristal du long métrage au Festival du film d’animation d’Annecy. Et ce succès est mérité, car le film est vraiment impressionnant. Les séquences fantastiques avec le parcours de la main dans les rues, sont magnifiques et très prenantes. La poésie qui se dégage du film en fait une œuvre complète qui ouvre de belles portes à son réalisateur.

Parasite de Bong Joon-ho

La Palme d’or du Festival de Cannes 2019 est certainement le film dont on a le plus parlé cette année. Pourtant pas si convaincue que ça, j’ai quand même dû me résoudre à le mettre dans cette liste. Pourquoi? Parce que le film est véritablement marquant malgré tout et surtout, que Bong Joon-Ho est l’un des réalisateurs les plus méritants de ces dernières années. Parasite n’est pas son film le plus incroyable, mais c’est celui qui a marqué un tournant dans la reconnaissance internationale qu’il aura désormais et qu’il a toujours mérité.

Mon avis plus en détails sur le film, à lire juste ici.

La femme de mon frère de Monia Chokri

Un peu de québecois, et votre année ciné est transformée ! Ce fut le cas grâce à ce film improbable mais tellement réussi. Monia Chokri passe derrière la caméra pour La femme de mon frère et nous offre un petit bonbon d’humour et de réflexion. J’ai rarement été aussi touchée par l’univers de quelqu’un en quelques minutes. Musique, montage et dialogues : tout est maitrisé et incroyablement réussi.

Mon retour sur le film, à lire ici.

Marriage Story de Noah Baumbach

Terminer l’année sur un divorce, on a connu mieux comme ambiance. Certes, mais le divorce dépeint par Noah Baumbach et porté par Adam Driver et Scarlett Johansson c’est autre chose. Le film, présenté en avant-première à la Mostra de Venise puis sorti exclusivement sur la plateforme Netflix, est la dernière claque cinématographique que j’attendais. La douceur et la sincérité de Baumbach enveloppe ce film incroyable. Le divorce de Charlie et Nicole, metteur en scène et comédienne, se traduit par beaucoup de rancoeur, de nons-dits et d’amour aussi. On assiste à un drame, celui d’une relation qui ne fonctionne plus et d’une bataille pour le bien être d’un enfant. Le duo Driver/Johansson est la meilleure chose de cette année tant ils se complètent et occupent tous les deux l’espace avec grandeur. Certaines séquences sont tout simplement sublimes et Noah Baumbach ne tombe jamais dans le mélo-drame. Marriage Story, c’est une oeuvre entière et profondément belle.

Toy Story 4 de Josh Cooley

Pour ce qui est du cinéma d’animation, il y a eu de sacrées pépites cette année. On sent que les techniques évoluent et que les studios prennent des risques. Mais je me suis souvenue qu’un film m’avait particulièrement surprise et il s’agit du 4e volet de Toy Story. Vu par hasard, sans grande conviction, j’ai été incroyablement étonnée de la qualité de ce film. Pourtant, le principe est le même que les trois précédents et l’animation ne semblait pas être devenue révolutionnaire. Malgré tout, ce dernier volet a su se distinguer par une écriture vraiment impressionnante et une qualité d’animation au dessus de tout. J’ai éclaté de rire a de nombreuses reprises et me suis surprise a admirer l’image avec intêret. Autre point important : le doublage français est extrêmement bien réussi, et c’est loin d’être évident en règle générale. Il est si rare de voir une franchise réussir à surprendre après autant d’années, et sur ce film, je dis chapeau !

Les Enfants de la mer de Ayumu Watanabe

Une expérience visuelle et sensorielle explosive, c’est rare au cinéma. Pourtant Ayumu Watanabe a réussi cet exploit avec son premier film, Les enfants de la mer. Loin des classiques de l’animation japonaise, ce film est une épopée fantastique et poétique dont on ne sort pas indemne. Expérimental, sensoriel, explosif et aquatique : l’univers du film est merveilleux et pourtant, parfois très sombre. Cette œuvre n’est pas de tout repos mais, bon dieu, ça fait du bien de voir ce type de proposition en salles !

Ma critique complète du film est à lire juste ici.

Green Book de Peter Farrelly

Ce film, je ne pensais pas forcément y repenser à la fin de l’année. Mais force est de constater qu’il fait partie de ceux que je n’arrive pas à oublier. Loin d’être le chef d’œuvre de l’année, c’est malgré tout un film que j’ai trouvé extrêmement bien fait avec un casting qui m’a marqué. Viggo Mortensen et Mahershala Ali forment un duo vraiment improbable, mais qui fonctionne et qui nous touche. Une pointe d’humour, un contexte historique, des personnages bien écrits et une photographie impeccable : Green Book reste une œuvre importante de l’année.

Mon avis plus complet à lire juste ici.

Et vous? Vous avez commencé à faire la rétrospective de votre année cinéma ? Dites moi tout !

CALENDRIER DE L’AVENT #12 – MES SÉRIES FAVORITES 2019

L’année n’est pas encore finie, mais la rétrospective commence déjà dans ma tête ! Je me suis donc demandée, quelles ont été les séries que j’ai le plus aimé cette année ? Retour sur une année riche en séries et en petites pépites !

Cette année, il y a eu pas mal de surprises coté séries.

Du made in France avec Les Sauvages de Rebecca Zlotowski, diffusée sur Canal. Une série sur l’arrivée au pouvoir d’un président « différent », via le prisme de deux familles qui se déchirent, que j’ai trouvé vraiment très intéressante et dont je vous ai fait une critique à lire juste ici.

Toujours sur Canal, j’ai pu découvrir de vraies pépites notamment avec Gentleman Jack de Sally Wainwright avec l’incroyable Suranne Jones. Une série anti conformiste sur le destin de Anne Lister, une propriétaire terrienne homosexuelle et qui n’a pas la langue dans sa poche. Une merveille d’humour dont je vous ai également déjà parlé juste .

En parallèle, j’ai continuer à suivre Killing Eve, avec la saison 2 diffusée sur OCS cette année. Une saison plus sombre mais toujours aussi incroyable. Cette série, créée et écrite par Phoebe Waller-Bridge raconte l’histoire d’une agent du MI5, Eve Polastri, qui enquête sur une tueuse à gages appelée Villannelle. Les deux femmes vont développer une obsession réciproque ambiguë et violente. Une relation que je ne me lasse pas de suivre, surtout lorsque Jodie Comer crève autant l’écran.

En parlant de suite, j’ai également été obsédée par la saison 3 de The Handmaid’s Tale de Bruce Miller. La série évènement basée sur les romans de Margaret Atwood est revenue pour une saison 3 explosive et totalement folle. On retrouve Gilead et son univers glauque, entre les Martha, les servantes et l’horrible tante Lydia. Le jeu de Elisabeth Moss est toujours aussi impeccable et l’ambiance de la série continue de nous tordre le bide. La fin de la saison m’a cependant laissée assez dubitative et je suis plutôt curieuse de voir ce que la saison suivante nous réserve.

Pour rester dans la dystopie, j’ai pu découvrir celle de Russell T. Davies avec Years and Years dont je vous ai dressé le portrait il y a quelques semaines. Cette mini série suit sur une quinzaine d’années la famille Lyons qui va vivre des changements vifs dans notre société : Grexit, réélection de Trump, pays d’Europe aux mains des extrémistes, France bloquée, guerre civile, effondrement des banques, fakes news ou camps pour migrants. Une vision cauchemardesque de notre avenir proche, réalisée avec humanité et précision. Une série incroyablement bien maitrisée.

Futuriste et anxiogène sont des termes qui conviennent aussi parfaitement à la série animée diffusée par Netflix : Love, death and robots de Tim Miller (entre autres). Une série assez intrigante qui a mis tout le monde d’accord ! Plusieurs épisodes, entre 5 et 30 min sur des thèmes totalement différents. Styles, narration et ambiance : c’est un cocktail explosif et savoureux que nous offre la plateforme. Une série vraiment forte, malgré quelques épisodes en deçà, qui a marqué l’année.

Restons sur Netflix avec quelques bonnes surprises notamment la saison 2 de Insatiable de Lauren Gussis avec l’insupportable Patty et le génial Bob Amstrong. Une série dont je n’ai pas encore parlé mais cela ne saurait tarder, tant je la trouve incroyable. Elle a essuyé de nombreuses critiques lors de sa sortie qui m’ont laissé un peu sans voix. Au contraire de ce que j’ai pu lire, je trouve cette série remarquablement écrite. Il faut passer au delà du sujet de base (les concours de beauté) et de l’univers de teen-movie pour se rendre compte de l’écriture folle de Lauren Gussis. Maitrisée et assumée, c’est une série qui traite de sujets extrêmement importants avec un second degrés profond et décalé. La saison 2 m’a vraiment beaucoup touché et on sent que le scénario tend vers quelque chose d’assez unique. TCA, obsessions et addictions : autant de sujets traités comme je l’ai rarement vu.

INSATIABLE

Pour rester dans le thème du bon gros WTF? : The Politician de Ryan Murphy. De nouveau par le prisme du teen-movie, on se retrouve avec une série impeccablement écrite. Le monde de la politique à l’échelle de l’adolescence, c’est du génie. La série est drôle, mais aussi véritablement sombre. J’ai adoré ce décalage et ce scénario réellement touchant. Électrisante, dynamique, profonde et complétement improbable : cette série est une vraie pépite.

THE POLITICIAN

Pour ce qui est d’être impeccable en terme d’écriture, Atypical de Robia Rashid est obligatoirement sur le podium. La saison 3 est sortie cette année sur Netflix et à remporté, une nouvelle fois, tout mon amour. Cette série, racontant le quotidien de Sam, adolescent autiste et de sa famille est sincèrement l’une des meilleures séries de ces dernières années. Elle n’a rien d’épique, rien d’incroyable, il n’y a pas une réalisation folle et les acteurs sont peu connus. MAIS pour tenir sans aucune fausse note, pendant trois saisons, en faisant correctement ce travail d’évolution des personnages tout en mettant en avant une pathologie aussi difficile : c’est du talent pur. La série n’a jamais fait de faux pas, elle reste hilarante, touchante, positive et elle avance en même temps que ses personnages. C’est tellement rare qu’une série soit aussi régulière sur sa qualité, qu’il fallait absolument que je vous en parle.

Une pépite qui ne fait quasiment aucun faux pas, c’est aussi le cas de La méthode Kominsky de Chuck Lorre. La saison 2 est sortie cet automne et a illuminé mes soirées. Toujours aussi courte (8 épisodes) et toujours aussi drôle, c’est l’une des séries les plus feel-good que j’ai vu. Basée sur un duo de seniors hors du commun, la série revient avec humour et douceur sur le quotidien de ces deux hommes, entre arthrite, viagra, paternité et deuil : c’est une sacrée claque avec un scénario très bien ficelé. Le duo interprété par Michael Douglas et Alan Arkin est un pur bonheur. Je vous en ai parlé il y a peu en mettant en parallèle la série Grace and Frankie qui parle également d’un duo de senior, version féminine. Si ça vous intéresse, l’article est juste ici.

THE KOMINSKY METHOD

Un autre duo incroyable, c’est celui de Michael Sheen et David Tennant dans la série Good Omens de Neil Gaiman. Cette série est une adaptation du roman de Terry Pratchett et Neil Gaiman, « De bons présages », et en un mot : GÉNIALE. Cette minie série est totalement folle, déjà parce que le duo formé par Sheen et Tennant est un pur délice, mais aussi parce que l’univers et le scénario sont vraiment prenants. C’est une série hilarante et totalement improbable, devant laquelle j’ai passé d’excellents moments.

Pour finir, je me devais de citer His Dark Materials de Jack Thorne, car même si la saison 1 n’est pas encore terminée (dernier épisode diffusé le 22/12) c’est quand même une série que j’ai grandement attendue et dont je suis ravie. Adaptation de la trilogie de Phillip Pullman, dont je vous ai fait un rapide récit dans le calendrier de l’Avent juste, His Dark Materials a enfin réussi à trouver son équilibre. HBO nous propose une série folle, incroyablement réalisée et avec un casting, enfin, convaincant. Pour une fan des romans, je suis ravie de voir que l’adaptation est aussi précise et réussie. La saison 2 est déjà prévue pour 2020 et j’ai hâte de voir ce qu’ils nous préparent !

J’espère que cette sélection des séries qui m’ont le plus plu cette année vous a donné envie et vous a intéressé. Il y en a tant d’autres évidemment, alors n’hésitez pas à me partager vos coups de cœurs 2019 en commentaires !

A contrario, il y a également eu de nombreuses déceptions, mais on en reparle dans quelques jours !

CALENDRIER DE L’AVENT #2 – Les pires suites/remakes de 2019

Cette année, à l’aube d’une nouvelle décennie, les studios n’ont pas forcément fait preuve de beaucoup d’originalité. Remakes et suites tirées par les cheveux, voilà le lot des salles de cinéma en 2019. J’ai pour ma part beaucoup de mal avec cette idée de franchise à tout prix, de suites inutiles et de remakes d’anciennes œuvres. Autant vous dire que cette année, j’ai été servie !

Pour ce deuxième jour du Calendrier de l’Avent, retour sur 5 remakes et/ou suites sortis cette année et dont je me serait bien passée ! N’hésitez pas à me donner votre liste en commentaires

  1. Le Roi Disney

QUI AVAIT BESOIN D’UN REMAKE DU ROI LION? La réponse est : personne. Le dessin animé le plus célèbre de chez Walt Disney a eu 25 ans cette année et en cadeau, nous avons eu droit à un remake qui a eu le don de m’énerver. LE ROI LION sorti en 1994 est l’un des meilleurs Disney. L’histoire de Simba, trahi par son oncle l’incroyable Scar, qui se fait chasser de son royaume et rencontre un duo iconique : Timon et Pumba. Les chansons et les personnages ont fait le tour du monde et sont, encore aujourd’hui, une référence pour beaucoup. Loin d’avoir mal vieilli, Le Roi Lion fait partie des premiers Disney que la nouvelle génération peut tout à fait apprécier aujourd’hui.

Alors, POURQUOI, avoir voulu dénaturer cette merveille avec une nouvelle technologie d’animation, de nouvelles voix et une histoire légèrement remodelée? Le bif, la thune, le fric, la money : bref vous l’aurez compris, à mes yeux cette histoire n’est motivée que par l’argent. Beyoncé qui double Lana, et hop, déjà vous avez la moitié de la planète qui se déplace en salle. Un design digne d’un film documentaire et de la 3D pour qui veux : le remake du Roi Lion a été une réelle souffrance pour ma part. L’animation était certes assez sympa sur les grands paysages ou sur des plans assez larges, mais sur les personnages, mon dieu quelle horreur. Aux oubliettes les petites tronches toutes mignonnes de Lana et Simba qui découvrent le monde, la gueule terrifiante de Scar et les rondeurs de Pumba. En 2019, on a eu le droit à deux lionceaux identiques sans aucune expression, un Scar rachitique et un Pumba digne d’un musée zoologique. C’est ça les rêves à la Disney maintenant? Et je ne vous parle même pas du doublage français …

En parallèle, on a également eu la chance d’avoir un remake live action du grand ALADIN avec notre cher Will Smith en génie. Une catastrophe qui a quand même rapporté des millions aux studios.

Et bien bon courage à nous, car les remakes Disney de cette envergure il y en a plusieurs de prévus dans les années à venir à commencer par MULAN (oui, ils ont osé) en 2020. Non je ne vous mettrai pas la bande annonce, sinon vous allez pleurer comme moi.

2. Dora, enfance grandeur nature

En parlant de dénaturer des souvenirs d’enfance, vous vous souvenez de Dora? Cette gamine insupportable qui nous demandait constamment de suivre une satanée carte. La plupart l’ont découverte assez tard car elle est plutôt arrivée pour la génération des 2000, mais on l’a tous en tête. Et bien en 2019, on a eu le droit à une version teen-movie sur grand écran. Et cette fois, la petite fille innocente avec une tête disproportionnée s’est changée en adolescente avec un mini short. Tomb Raider pour la nouvelle génération, la machine a fric est lancée !

3. Men in Black, interminable

Tout le monde se souviens de MIB, avec notre cher Will Smith et l’agent K (Tommy Lee Jones) ! Un délice de fiction (au moins les 2 premiers) qui met une sacrée claque et dépoussière la science-fiction voir la parodie. Une petite madeleine de Proust pour beaucoup d’entre nous qui s’est vu associée à un immondice cette année. En effet, les studios ont décidé de nous proposer un spin-off alors qu’on ne leur avait rien demandé. Et c’est ainsi qu’est venu a l’écran : MIB INTERNATIONAL commis par F. Gary Gray avec Tessa Thompson et Chris Hemsworth.

Ce film est une parodie d’une parodie, avec un scénario plombant et aucune vanne efficace. C’est 2h de vide basé sur le simple fait que les producteurs ont prié très fort pour que le public se souvienne de manière nostalgique des situations comiques du film de base. En bref, un spin-off qui a rapporté 253 890 701 $ au Box Office pour … ne rien raconter. Bien joué !

4. Qu’est ce que j’ai fait pour mériter ça?

Je vais me faire taper dessus par un grand nombre de mes compatriotes vu le succès du film mais … désolée, je ne peux pas ne pas citer QU’EST CE QU’ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU? de Phillipe de Chauveron. La suite de la comédie française la plus vue de ses dernières années, avec Christian Clavier et Chantal Lauby, a réuni plus de 6 711 618 spectateurs dans les salles françaises.

Pour ma part, je ne comprends pas l’intérêt d’avoir fait une suite. Le concept (qui n’était déjà pas révolutionnaire) est usé et faire de l’argent sur aussi peu de matière, je trouve ça assez triste.

5. Au féminin

Vous l’avez sûrement remarqué, de nombreuses boîtes ont décidé que le féminisme méritait bien de leur faire gagner un peu d’argent. Donc au lieu de créer de nouvelles histoires et de mettre les femmes en avant…ils ont tout simplement mis sur les rails de nombreux remakes avec des femmes dans les rôles principaux. Après Ocean’s 8 en 2018 on a eu droit cette année à Le coup du siècle avec Anne Hathaway et Rebel Wilson (Remake du Plus escroc des deux sorti en 1988) et bientot CHARLIE’S ANGEL avec Kristen Stewart, un remake du classique sorti en 2000.

Remakes, suites, franchise et saga : le cinéma est un puits sans fond d’originalité ! Évidemment, c’est un échantillon des sorties sur l’année et cela ne représente qu’une toute petite partie de l’offre cinématographique en France. Le cinéma a encore une fois réussi a nous surprendre et à nous montrer l’étendue des talents qu’il soutient. Seulement, je voulais quand même pointer du doigt certaines pratiques qui me dérangent. Le cinéma comme divertissement : je dis oui à 100%. Mais faire du cinéma avec du vide, des remakes et aussi peu d’engagement qualitatif c’est assez triste ! 2020 sera peut être le début d’une nouvelle ère? A vos stylos, il est temps d’envoyer de nouveaux scénario aux producteurs ! Et vous, quels sont les films dont la sortie/le succès vous ont énervé?

CALENDRIER DE L’AVENT #1 – Les sorties ciné/séries de fin d’année

Pour ce premier jour du Calendrier de l’Avent, je vous propose de faire un tour d’horizon des sorties de ce dernier mois de l’année 2019 ! Quelles sont les grosses sorties de cette fin d’année que j’attends patiemment? On voit ça tout de suite ensemble ! N’hésitez pas à allonger la liste avec les sorties que VOUS attendez le plus! C’est parti !

La première semaine de Décembre sera sur le thème de la nostalgie !

En effet, on retrouve deux classiques de notre enfance/adolescence : LA FAMILLE ADDAMS et FRIENDS. Mais également un film, très attendu, MARRIAGE STORY.

Oui oui, La Famille Addams revient en animation sous la direction de Conrad Vernon et Greg Tiernan.

Déjà sorti aux Etats-Unis en Octobre 2019, le film a eu un succès fou avec au casting : Oscar Isaac, Charlize Théron, Chloé Grace Moretz et… Snoop Dogg! L’animation est assez particulière mais je suis assez impatiente de retrouver cette famille qu’on aurait tous voulu avoir autour de la table à Noel. Seul bémol : le casting français est vraiment mauvais (coucou Kev Adams) donc, allez le voir en VO please ! Le film sera en salles françaises le 4 décembre !

Quand il s’agit de nostalgie et de télévision, ma première pensée ne se tourne pas forcément vers la série culte FRIENDS créee par David Crane et Martha Kauffman. Pourquoi? Eh bien parce qu’elle fait encore partie de ma vie depuis plus de 15 ans! Je la regarde très (trop) régulièrement et je suis toujours aussi fan. Qui ne connait pas ce groupe d’amis vivant à New York? Qui n’a jamais entendu ce générique incroyable? Tout le monde connait LA réplique culte « MAIS ON AVAIT ROMPU » de Ross non?

Alors quand j’ai appris qu’une sélection de 12 des meilleurs épisodes de la série serait diffusée sur grand écran à l’occasion des 25 ans de la série : mon cœur a explosé de joie. Lancée par Gaumont/Pathé, cette soirée d’exception aura lieu le 6 décembre. Alors si vous avez une séance près de chez vous, FONCEZ. Pour réserver vos places ou voir la liste des épisodes diffusés c’est par ici.

Le même jour, Netflix va faire trembler nos cœurs également. Si je vous dis Scarlett Johansson? Maintenant si je vous dis Adam Driver? Oui, je parle bien du nouveau film de Noah Baumbach : MARRIAGE STORY. Un film qui va parler d’un divorce éprouvant avec un point de vue propre à chaque personnage. Le casting, le réal, le sujet et la bande annonce : tout m’a séduite dans ce projet. Il ne sortira pas en salles mais sera donc disponible sur la plateforme dès le 6 décembre prochain. Déjà nominé aux Golden Globes, acclamé au TIFF, ce nouveau bijou me semble vraiment être l’un des films qui va faire du bruit en cette fin d’année. Loin d’être un film joyeux, cela s’annonce malgré tout comme une sacrée claque que l’on va tous se prendre sur notre canapé.

SISTERHOOD in Brasil

La semaine suivante, le 11 Décembre précisément, sort LE film que j’attends le plus. Pourquoi? Parce que je l’ai vu au Festival de Cannes lors de la cérémonie de clôture de la compétition Un Certain Regard, Gagnant du Grand Prix, ce film brésilien a été une énorme claque. J’attends depuis des mois de pouvoir vous en parler et j’ai hâte de pouvoir enfin le faire.

LA VIE INVISIBLE D’EURIDICE GUSMAO de Karim Aïnouz raconte l’histoire de deux sœurs qui vont se retrouver séparées malgré elles par la vie et par un père trop traditionnel dans ce Brésil des années 50. Elles prendront en main leur destin, sans jamais renoncer à se retrouver. Un bijou que je vous encourage vivement à aller voir au cinéma. C’est beau, c’est grand, c’est un film magistralement écrit et porté par deux actrices incroyables notamment Julia Stockler que j’ai trouvé magique.

Un nouveau film cannois qui vaut le détour !

La semaine suivante, on retrouve le nouveau film de Robert Eggers. Vu il y a quelques semaines en festival, The Lighthouse est un film qui m’a vraiment scotché. Porté par un duo totalement improbable mais vraiment impressionnant : Willem Dafoe et Robert Pattinson. Le film raconte la descente aux enfers et la folie qui anime deux gardiens de phares qui se retrouvent bloqués sur leur île. En noir et blanc, en 4/3 et dans un registre fantastique assumé : le film est dérangeant, déroutant et vraiment particulier. Un petit bijou de cinéma comme on en voit rarement. Je vous en reparle très vite! En salles le 18/12.

Le 20 Décembre, c’est 100% Netflix !

Entre inquiétude et hâte, les deux programmes vont faire couler beaucoup d’encre.

Le bonheur de retrouver Anthony Hopkins….en pape. Oui, THE TWO POPES de Fernando Meirelles débarque enfin sur la plateforme. Anthony Hopkins et Jonathan Pryce (le Grand Moineau dans GOT, pour ceux qui veulent une référence catholique en plus) réunis dans ce drame inattendu qui nous plonge dans un tournant historique de l’Eglise catholique. Un thème qui peut en rebuter certains, mais qui ne manque pas d’intérêt. (Et puis, Hopkins, je suis désolée mais il pourrait animer une émission de cuisine : je me jetterais dessus.)

Pour ceux que le drama catholique historique avec deux acteurs incroyables n’intéressent pas (qui êtes vous??) j’ai autre chose à vous proposer : THE WITCHER de Lauren Schmidt Hissrich. J’en entends déjà quelques uns hurler, et je vous comprends. La série est attendue depuis quelques temps déjà mais aussi crainte par beaucoup d’entre vous. Adaptation live de la saga littéraire du Sorceleur et du jeu vidéo, Netflix s’attaque a du gros cette fois ci. Le nom de Henry Cavill pour reprendre le rôle principal ainsi que les premiers visuels ont fait grincer des dents. Le 20 Décembre, il sera temps de prendre son courage a deux mains et de se faire un avis !

IT’S CHRISTMAS TIME.

Yes, i know. Mais pour ceux qui préfèrent passer Noël dans le noir face à quelque chose de VRAIMENT intéressant (désolée tata, mais tes photos de vacances, tout le monde s’en fout), il y a de quoi faire en ce 25 Décembre. Du beau, du poétique et du grand spectacle au programme.

LE LAC AUX OIES SAUVAGES de Diao Yinan, thriller chinois présenté en compétition officielle à Cannes. Un film qui a l’air d’être un petit bijou de réalisation avec un synopsis plutôt banal malgré tout : un chef de gang en quête de rédemption et une prostituée prête à tout pour recouvrer sa liberté se retrouvent au cœur d’une chasse à l’homme. Cela dis, entre les échos qu’on a déjà eu, les images et les bandes annonces, ce film m’enchante déjà et je ne serais vraiment pas contre passer ma soirée en sa compagnie ! Et vous?

En face du tapis rouge, il y a également du grand spectacle. Attention, faites place à … CATS de Tom Hooper ! Alors oui, le casting officiel fait un peu peur (Taylor Swift, Idris Elba, Jennifer Hudson etc) mais les petits noms qu’on ne voit pas beaucoup dans la promo valent le détour : James Corden et Ian McKellen ! Franchement, si ces deux noms donnent pas envie de se dire que ce film va être un bon gros what the fuck des familles… Et puis la bande annonce, honnêtement, elle claque. Des chats, des poils, des chansons et des décors en carton vachement bien faits. Noël c’est aussi ça : se vautrer dans un fauteuil en boulottant des popcorns devant un film presque honteux. Cette année, CATS est là pour ça !

J’espère que ce petit récap des sorties que j’attends le plus pour ce dernier mois de 2019 vous a plu ! N’hésitez pas à rajouter les vôtres en commentaires (je sais que vous allez ajouter Star Wars pour certains, promis on ne vous juge pas)! On se retrouve demain pour la case numéro 2 😉

AGENDA DES SORTIES 2019 : les films les + attendus de cette fin d’année

L’été est terminé et la rentrée a pointé le bout de son nez. Et avec elle, la période la plus courte de l’année. Eh oui, les quatre derniers mois sont vécus par tous comme les plus rapides à passer. Bam, dans quatre mois vous retrouverez les cadeaux sous le sapin et les résolutions pour le mois de Janvier. Pour surmonter tout cela, les distributeurs ont bien compris qu’il nous fallait une bonne dose de sorties ciné qui valent le détour, et cette année on est gâtés ! Petit tour d’horizon des films que j’attends le plus pour terminer l’année 2019 en beauté.

SEPTEMBRE

Le mois de Septembre sera marqué par la sortie du tant attendu AD ASTRA de James Gray. Le prochain film du réalisateur s’offre Brad Pitt en tête d’affiche et même s’il n’a pour l’instant rien ramené des festivals dans lesquels il a été présenté, les éloges des critiques sont quand même déjà bien présentes. Une plongée dans l’espace à la recherche d’un père disparu et une esthétique qui s’annonce assez folle, sur nos écrans le 18 septembre. Le même jour, on pourra également retrouver LE CHARDONNERET de John Crowley. Ansel Elgort (Baby Driver) et Nicole Kidman au milieu d’un drame qui semble assez académique mais tout aussi beau et efficace.

La semaine suivante, il y a trois films totalement différents que j’attends avec impatience. On commence avec le film brésilien BACURAU de Kleber Mendonça Filho qui a reçu le prix du jury au Festival de Cannes. Un mélange entre fantastique, thriller, western totalement improbable qui donne vraiment envie de découvrir le talent du réalisateur. On continue avec l’adaptation sur grand écran de la série anglaise DOWNTON ABBEY. Michael Engler réuni un casting aux petits oignons (Maggie Smith, Michelle Dockery, Jim Carter etc) pour faire revivre la famille Crowley pendant 2h sur grand écran. Il n’y a pas grand intérêt à cette adaptation, mais elle rappelle de bons souvenirs pour ceux qui se sont plongés dans la série pendant sa diffusion. Enfin, on se penche côté cinéma français avec une adaptation, cette fois, d’une célèbre pièce de théâtre : LE DINDON de Georges Feydeau. L’une de mes pièces favorites que je ne m’attendais pas à voir débarquer sur grand écran. Le casting ne m’enchante pas forcément, à part le grand Guillaume Gallienne, mais je suis très curieuse de voir ce que Jalil Lespert à réussi à faire. Le comique de situations par excellence, Feydeau n’est pas le plus simple à adapter. A voir donc !

OCTOBRE

Pour ce mois ci, je pourrais clairement vous parler d’un seul film, que nous attendons tous avec une impatience à peine dissimulée. Soyons clairs : le mois d’Octobre sera aux couleurs du JOKER de Todd Phillips avec le grand Joaquin Phoenix dans le rôle principal. Un film qui fait grand bruit depuis de nombreux mois déjà et qui est reparti avec le Lion d’or à la Mostra de Venise 2019. La hype est au maximum et nous pourrons découvrir cette pépite dès le 9 octobre en salles !

Bon, on ne peut décemment pas mettre tout nos espoirs du mois d’Octobre sur un seul film, donc on va quand même parler des autres sorties intéressantes, à commencer par LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILE de Lorenzo Mattotti avec les voix de Leila Bekhti, Thomas Bidegain, Jean Claude Carrière etc. Présenté à Cannes aussi, c’est un film d’animation qui a l’air absolument sublime et qui donne envie de passer un dimanche d’automne dans une salle de cinéma avec un bon gros paquet de popcorn bien chaud. Dans un tout autre registre, je ne pouvais pas ignorer la sortie du prochain Xavier Dolan : MATTHIAS ET MAXIME , présenté en compétition officielle à Cannes, sortira le 16 Octobre. Et pour l’avoir déjà vu, mon avis est juste ici, je vous le conseille fortement. C’est du Dolan, mais du Dolan qui a grandi et qui a évolué. Avec un casting vraiment surprenant et talentueux, le film vaut le détour et offre une belle dose d’émotions.

NOVEMBRE

Pour le mois de Novembre, on retrouve un film d’animation extrêmement intriguant et intéressant : J’AI PERDU MON CORPS de Jeremy Caplin sortira en salles le 6 Novembre. Film cannois également, c’est un film fantastique qui a l’air vraiment très beau et très intéressant. Il sera projeté aussi pendant le FEFFS (Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg) donc je vais tenter de le voir en avant-première pour vous en reparler très vite ! Restons coté cannois, avec le film de Ladj Ly. LES MISÉRABLES sortira le 20 novembre, et je vous le conseille fortement également. Pour ceux qui le savent déjà, le film est issu du court métrage du même nom que Ladj Ly avait réalisé il y a quelques années. Pour avoir vu les deux, je peux vous dire qu’ils valent le coup même si je suis moins convaincue par le long métrage. Dans tous les cas, c’est un film à voir et à soutenir ! La semaine d’avant, le 13 novembre, vous pourrez découvrir le nouveau film de Polanski avec Jean Dujardin. J’ACCUSE a eu un accueil mitigé lors de sa présentation à la Mostra mais il est quand même reparti avec le Grand Prix. C’est un film qui m’intrigue beaucoup et j’ai hâte de pouvoir me faire un avis.

Coté petit écran, Netflix s’associe avec Martin Scorsese pour un film au casting absolument incroyable notamment Al Pacino et Robert De Niro : THE IRISHMAN sera disponible sur la plateforme le 27 Novembre. La même semaine, vous pourrez voir en salles, A COUTEAUX TIRES de Rian Johnson qui lui aussi s’offre un casting monumental avec Chris Evans, Daniel Craig, Jamie Lee Curtis, Lakeith Stanfield etc. Le film semble être un mix entre un cluedo géant et les 10 petits nègres.

DÉCEMBRE

Pour ce dernier mois de l’année 2019, les sorties sont assez pauvres (à moins d’avoir de nouvelles annonces d’ici là) mais restent cependant très très intéressantes (et non, ne comptez pas sur moi pour parler de Star Wars IX).

Deux films cannois pour finir l’année et pas n’importe lesquels ! Commençons par ma palme personnelle : LA VIE INVISIBLE D’EURIDICE GUSMAO de Karim Ainouz. Le film a reçu le prix Un Certain Regard et j’ai eu la chance de le découvrir à l’issue de la cérémonie de clôture. Je vous prépare un article que je posterais certainement quelques jours avant sa sortie, mais je vous assure qu’il faut aller voir ce film qui sortira le 11 décembre. Une belle claque, dans un registre qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui pour moi représente énormément de choses en terme de cinéma. Je vous laisse regarder les bandes annonces et on en reparle très vite. Deuxième claque cannoise que je n’ai pourtant réussi à voir que très récemment grace au FEFFS encore une fois, il s’agit de THE LIGHTHOUSE de Robert Eggers avec Willem Dafoe et Robert Pattinson. Mon article sera en ligne très prochainement, mais je peux d’ores et déjà vous dire que c’est une merveille. Vous pourrez découvrir cette petite pépite dès le 18 décembre en salles.

Et pour finir sur un film parfait pour les retrouvailles familiales de fin d’année : LES FILLES DU DOCTEUR MARCH de Greta Gerwig avec Emma Watson, Florence Pugh , Saoirse Ronan et Eliza Scanlen sortira le jour de Noël, le 25 décembre.

Voilà donc ma sélection des films que j’ai hâte de découvrir dans les prochains mois. Il y a évidemment de nombreuses autres sorties, mais je ne pouvais pas tout mettre. Quels sont les films que vous attendez le plus?